Figures actuelles de la ségrégation La subjectivité à l’épreuve du social

UFR d’Études Psychanalytiques – Université Paris Diderot

“CRPMS Centre de Recherches Médecine Psychanalyse et Société (CRPMS)”

Coordination : Élise Pestre

Collaborations scientifiques :

Especialización en Infancia e Instituciones. Facultad de Psicología. UNMDP

Red INFEIES

CRPMS

UFR ”Etudes Psychanalytiques” – (Universidad Paris Diderot (Paris 7)

Figures actuelles de la ségrégation

La subjectivité à l’épreuve du social

Les 7, 8 et 9 novembre 2013

Programme du colloque

Programme Colloque Buenos Aires français Colloque Ségrégation du 7 au 9 novembre 2013

Argument

La fin du XXe siècle et le début du XXIe siècle révèlent une humanité plongée dans un double mouvement d’universalisation et de ségrégation. La globalisation économique et la mondialisation de la culture -, dans laquelle la science et la technologie occupent une place prépondérante-, ont généré l’universalisation de processus sociaux. Mais dans le même temps, on observe l’émergence de processus individuels et collectifs de ségrégation, du sujet lui-même ou de populations entières. Ces phénomènes ségrégatifs se cristallisent en figures qui se déclinent dans les champs du social, du culturel, de la recherche mais également dans les pratiques professionnelles. Ces figures varient en fonction de « territoires » divers au sein desquels elles acquièrent des traits singuliers. Chaque culture adopte des termes qui lui sont propres pour désigner les xénophobies, les intégrismes religieux, les nationalismes, les discriminations sexuelles, intergénérationnelles, les violences de genre, l’exil, les inégalités et les injustices éducatives, juridiques et médiatiques. Ces appellations se construisent au fil du temps en fonction des trames socio-historiques : terroriste, « racaille », « cas soc’ », ou encore femme « battue ». Ces quelques figures incarnent des sentiments et des manifestations subjectives dont l’origine se situe dans les tendances humaines : peur de l’étranger, haine, mépris et rejet. On les retrouve en circulation dans la genèse des meurtres de masse, tels que les génocides autant que dans les« petites » ségrégations quotidiennes qui s’observent, notamment dans la micro-politique des institutions. La psychanalyse, dans ses articulations avec l’éducation, la médecine et le travail social est de nature à apporter des éclairages sur la construction et la fonction de ces figures.

Dans le champ des sciences humaines et sociales, le binôme exclusion/inclusion s’est constitué comme modalité unique de nomination des situations sociales et subjectives de diverses natures. Cette catégorisation, bien que se revendiquant d’une certaine neutralité, ne cesse pourtant pas de les homogénéiser. Elle donne lieu à la prolifération de discours et de pratiques qui loin d’atténuer les effets produits par les inégalités, ont tendance à les masquer voire à les renforcer.

A l’occasion de ces rencontres scientifiques, on explorera ces discours qui chronicisent et accroissent les souffrances individuelles et collectives afin d’appréhender leur retentissement : dans les pratiques professionnelles.

Ce colloque se propose d’ouvrir un dialogue pluridisciplinaire destiné à répondre à quelques un des points aveugles qui donnent lieu à ces processus ségrégatifs. Nous aurons en particulier pour tâche d’identifier et d’élucider les effets des ségrégations dans les champs de la santé, de l’éducation, du social et du juridique.

Des chercheurs et des professionnels issus de différents domaines théoriques et pratiques seront invités à penser les déterminants sociaux, culturels et inconscients en jeu dans la construction des configurations ségrégatives. Un des enjeux du colloque est d’ouvrir un espace de réflexion permettant d’identifier et d’étudier des figures paradigmatiques de la ségrégation, dont l’expression se déploie dans des espaces sociaux et professionnels particuliers. Ce travail collectif permettra de réintroduire le nouage fondamental qui relie les dimensions sociale, politique, historique, institutionnelle et inconsciente. A terme, l’objectif de ces rencontres scientifiques vise à contribuer à l’élaboration d’une architecture et du développement de politiques publiques, que ce soit dans le champ de la recherche, celui de la formation ou encore de la pratique professionnelle, en Argentine et en France.

FLACSO Argentina

Ayacucho 555, Ciudad Autonóma de Buenos Aires

Documents à télécharger

Connexion