Catherine Cyssau

PNG - 12.3 ko
cyss 5050a
  • Maître de conférences à l’Université Denis Diderot
  • Directeur de recherches, membre du CEPP
  • Psychologue clinicienne
  • Psychanalyste

CV/résumé

Titres Universitaires

• Habilitation à diriger des recherches en Lettres et Sciences Humaines, sous la direction du Pr P. Fédida : Le mouvement et l’affect. Variation de l’environnement, variation psychopathologique : dynamique psychosexuelle du changement. (Laboratoire de Psychopathologie fondamentale, Université Paris 7, 2001.) • Doctorat en psychanalyse, sous la direction du Pr. P. Fédida : Le geste : sa virtualité négative. Théorie psychanalytique. (Laboratoire de Psychopathologie fondamentale, Université Paris 7, 1991.) • D.E.A. en psychanalyse (Université Paris 7, 1989) • D.E.A. en sciences de l’éducation (Université Paris 8, 1984) • D.E.A. en ethnologie (Université Paris 7, 1981) • D.E.S.S. en psychologie clinique (Université Paris 7, 1980)

Activités exercées

• Psychologue clinicienne et psychothérapeute en institutions psychiatriques, médico-psychologiques et hospitalières, adultes, adolescents, enfants (temps plein 1981-1994) • Expert pénal, T.G.I. de la Cour d’Appel de Paris (1983-1987)

DOMAINES DE RECHERCHE ACTUELS

Ma recherche se situe à l’interface entre psychopathologie et psychanalyse, aux frontières du corps et du psychique, et des liens psycho-sociaux. Ces recherches ont pour objet psychopathologique :

  • la dépression et les phénomènes dépressifs contemporains,
  • la problématique du sensible et son versant persécutif,
  • le somatique et le traumatique. Elles problématisent des enjeux de la souffrance du sujet à vivre et les modalités de leur prise en charge sur le versant de l’intériorité, des liens relationnels et environnementaux.

PUBLICATIONS DEPUIS 2005

DIRECTION D’OUVRAGES

  • C. Cyssau, F. Villa (Ed) (2006), La nature humaine à l’épreuve de Winnicott, Petite Bibliothèque de psychanalyse, Paris, P.U.F.

CHAPITRES DANS DES OUVRAGES

  • C. Cyssau (2007), « Les dépressions dissipées », in J. André (Ed) présenté par le Séminaire Inter-Universitaire Européen d’Enseignement et de Recherche en Psychopathologie et Psychanalyse, Les brumes de la dépression, Paris, P.U.F., 33-64.
  • C. Cyssau (2007), « Le géologique dans l’humain », in M. David-Ménard (Ed.), Autour de Pierre Fédida, Regards, savoirs, pratiques, Paris, PUF, 197-216.
  • C. Cyssau (2007), « Le père et la dette de sépulture », in R. Ben Rejeb (Ed), La dette à l’origine du symptôme, Paris, 2007, L’harmattan, 125-132.
  • C. Cyssau (2006), « Quelque chose fuse. Un tri s’effectue », in C. Cyssau, F. Villa (Ed), La nautre humaine à l’épreuve de Winnicott, Petite bibliothèque de psychanalyse, Paris, PUF, 39-60.
  • C. Cyssau, F. Villa (2006), « Présentation. Des questions déconcertantes », in C. Cyssau, F. Villa éd, La nature humaine à l’épreuve de Winnicott, Petite bibliothèque de psychanalyse, Paris, P.U.F, 11-14.

ARTICLES

  • C. Cyssau (2006), « Bloc-notes La psychanalyse à l’épreuve du malentendu de J. André, I. Lasvergnas », Le Carnet Psy 112, 18-19.
  • C. Cyssau (2005), « Quand le corps perd la mémoire », L’évolution psychiatrique, 70/3, 535-543.
  • C. Cyssau (2005), « Entre les langues : l’être traduit du langage et la portée intraduite des mots », Recherches en psychanalyse, 4, Paris, L’esprit du temps, 103-111.
  • C. Cyssau (2005), « Entre autre et soi, l’action et l’impact de la voix », Psychologie clinique 19, La voix dans la rencontre clinique, Paris, L’Harmattan, 51-58.
  • C. Cyssau (2005), « Un parcours de transmission », Hommage à l’œuvre de Pierre Fédida Recherches en psychanalyse 3, Paris, L’esprit du temps, 167-171.
Connexion