Marie Koenig, le rétablissement dans la schizophrénie, l’expérience des sujets au coeur d’un nouveau paradigme évolutif

Dans le cadre d’un groupe de travail sur le rétablissement (recovery), en formation à Paris Diderot, veuillez trouver cette invitation pour la conférence :

Le rétablissement dans la schizophrénie, l’expérience des sujets au coeur d’un nouveau paradigme évolutif - Par Marie Koenig, Dr, Hôpital de Pontoise

le mercredi 5 mars de 19h30 à 21h00

à la Halle aux Farines - Salle 124C (Hall C - 1er étage)

Esplanade des Grands Moulins, 5 rue Thomas Mann, 75013, Paris (Mo Bibliothèque François Mitterrand)

Résumé : Ce travail de thèse porte sur les enjeux théorico-cliniques du rétablissement dans la schizophrénie. Ce concept est né de récentes études internationales attestant d’une évolution favorable pour la majorité des patients. Cette évolution ne renvoie pas seulement à une diminution des déficits du trouble (rémission, rétablissement clinique), mais aussi – voire surtout – à la modification du vécu des personnes (rétablissement expérientiel).

Notre recherche interroge, tant du point de vue épistémologique, psychopathologique, que thérapeutique, les points de convergence et de divergence entre ces différentes modalités évolutives. La passation d’échelles cliniques hétéro et auto-évaluatives auprès de 26 sujets atteints de schizophrénie atteste d’une disjonction entre la rémission symptomatique, la rémission fonctionnelle et le rétablissement expérientiel. Ce résultat soutient l’originalité de la conception expérientielle du rétablissement.

Le cœur de notre recherche concerne ainsi la mise en lumière du vécu de ces mêmes 26 sujets par la réalisation d’entretiens de recherche. L’analyse descriptive des entretiens nous conduit à proposer une modélisation dynamique du rétablissement composée de trois grands processus psychologiques : la conscience du trouble, l’acceptation du trouble et la reconnaissance de soi. La notion « d’identité narrative » apparaît articuler ces différentes composantes de telle sorte que le rétablissement expérientiel se comprend comme un processus de redéfinition d’un sens historisé de soi. Les implications théorico-cliniques de ces différents résultats seront discutées ainsi que le statut paradigmatique du rétablissement dans le champ de la santé mentale.

Mots clés : schizophrénie – rétablissement – paradigme – vécu expérientiel – identité narrative – psychothérapie – reconnaissance de soi

Groupe de travail : « Processus de rétablissement et pratiques de la psychothérapie institutionnelle »

Arguments : Le rétablissement (recovery) dans la psychose est un nouveau paradigme, pour lequel la rémission des symptômes, fondée sur des critères objectifs, est moins centrale que le ré-engagement dans la vie sociale au sein d’un monde commun. Il suppose un dégagement subjectif de l’identité de malade et, dans une perspective de soutien à ce processus, une remise en question du clivage « soignant-soigné », ou encore une remise en question des « prises en charge » de « patients », dans laquelle peuvent être utiles les réflexions sur l’analyse du travail de soin qu’ont menées l’équipe de La Borde et les lieux de psychothérapie institutionnelle en général.

Hélène Réglé, Anne Chevassus, Bernard Pachoud

infos complémentaires : regle.helene@gmail.com

Connexion